2% d’augmentation en 2018 pour le transport routier

2% d'augmentation en 2018 pour le transport routier

2% d’augmentation en 2018 pour le transport routier

2% d’augmentation en 2018 pour le transport routier :
Selon  une enquête réalisée par l’AUTF et le cabinet de conseil BP2R auprès d’un panel de chargeurs, l’accès à la capacité se compliquerait dans le transport routier, induisant une hausse des prix de transport, mais aussi une diminution de la qualité de service. Une tendance qui pourrait conduire à de multiples changements dans les comportements d’achat.

Reprise économique et pénurie de chauffeurs : ce mélange quelque peut explosif commencerait à influencer sérieusement les relations entre les transporteurs routiers et leurs clients chargeurs. L’AUTF et le cabinet de conseil BP2R ont voulu analyser de plus prêt ce phénomène. Pour cela, ils ont effectué un sondage mené du 7 décembre 2017 au 21 janvier 2018 auprès d’un panel de près de 239 industriels et distributeurs basés en France, représentant en cumulé un budget d’achat de transport routier de près de 12 milliards d’euros.

L’enquête semble confirmer tout d’abord un reprise économique. En effet, 70 % des chargeurs auraient enregistré une croissance plutôt moyenne ou forte de leur volume global transporté par la route entre 2016 et 2017, et ils seraient 73 % à prévoir une augmentation similaire entre 2017 et 2018. À cela s’ajouterait une pénurie de chauffeurs, qui dépasserait d’ailleurs les frontières françaises. Résultat : deux tiers des chargeurs interrogés considéreraient que le marché est de nos jours sous-capacitaire, et aucune amélioration ne serait prévue pour 2018.

Trois conséquences majeures ressortiraient de cette enquête : une dégradation de la qualité de service, une augmentation des prix de transport et une modification des comportements d’achat.

La qualité de service est mesurée par le biais des annulation et reports de transport. Selon l’enquête, le taux de défaillance moyen frôlerait les 6 % en 2017, contre 1 % en année « classique ». Sur ce point, le service fourni par les transporteurs est jugé meilleur que celui des commissionnaires de transport.

Malgré ce contexte, la hausse des prix de transport resterait relativement modérée. Elle serait évaluée à 2 % par les chargeurs pour 2018. Un chiffre à « à comparer avec la revalorisation moyenne de 3,1 % que les transporteurs comptaient passer à leurs clients, selon une enquête réalisée en octobre 2017″.
Face à ce « défi capacitaire », 71 % des chargeurs plébisciteraient des relations durables avec leurs prestataires. Les solutions pourraient aussi venir d’une réorganisation des flux afin d’optimiser les taux de chargement. Par ailleurs, la notion de partenariat ne pourrait plus relever seulement de l’effet d’affichage.