Comment commander des étiquettes de danger?

étiquettes de danger GMJ PHOENIX

Dans un premier temps pour savoir quelles étiquettes de danger commander, vous avez deux possibilités?

 

La première est de vérifier dans la fiche de données de sécurité (FDS), au point 14, les informations liées au transport des marchandises dangereuses et aux étiquettes de danger à apposer sur les Colis selon les modes de transport.

La deuxième est de se rendre directement dans les réglementations (ADR, IATA DGR, IMDG, ADN, RID) en relation avec le mode de transport principal, de rechercher à partir du code ONU (exemple : UN 1263) dans les tableaux récapitulatifs (Tab A pour l’ADR, pages bleues du IATA DGR, etc…) dans la colonne des étiquettes de danger et lire le ou les chiffres qui y sont mentionnés.

Il faudra coller sur l’emballage l’ensemble des étiquettes de danger mentionnées dans ces deux sources d’information. Un même produit dangereux peut avoir plusieurs risques (liquide inflammable et toxique par exemple) et nécessiter l’apposition de 1, 2 ou 3 étiquettes de danger. Dans l’exemple présent, l’étiquette de danger de classe 3 et celle du 6.1 seront nécessaires.

Ces étiquettes devront être collées sur un fond contrastant. Si l’emballage est blanc et que l’étiquette de danger est également un blanche (2.1, 6.1, 6.2, 8 et 9), un cadre en pointillés de 100×100 mm devra venir délimiter l’étiquette de danger.

Aparté : il se peut que la réglementation concernée par le mode de transport puisse imposer d’autres étiquettes (flèches de sens, Cargo Aircraft Only, dangereux pour l’environnement, etc…), à vérifier avant tout envoi.

Une fois les étiquettes de danger définies, il faut les accompagner systématiquement du code ONU ainsi que de la désignation officielle de transport en anglais dans le cas d’un transport aérien ou maritime. Cette désignation officielle de transport figure dans les réglementations TMD (ADR, IATA DGR, IMDG, ADN, RID).

 

Pour quelle matière opter?

Le choix de la matière des étiquettes de danger va dépendre de l’utilisation et du mode de transport choisis.

Si vos marchandises dangereuses doivent prendre la mer, une résistance des étiquettes de danger de 3 mois à immersion dans l’eau de mer est imposée par le code IMDG.

Si vos marchandises dangereuses doivent être stockées en extérieur ou être transportées sans protection face aux intempéries, les différentes réglementations TMD imposent qu’elles résistent aux aléas du transport.

Dans ces deux cas, il est nécessaire que les étiquettes de danger soient en matières synthétiques (vinyle, PP, etc…) avec une colle extra permanente (forte). Le papier ne résistera pas à l’eau

Dans les autres cas, une étiquette de danger en papier adhésif (colle extra permanente tout de même) suffira, idéalement un couché brillant permettant une résistance un peu plus importante aux intempéries que le papier velin (mat et poreux).

 

Quel conditionnement?

Quand vous avez peu d’étiquettes de danger à coller (jusqu’à 500 par an) les étiquettes à plat suffiront. Si, en revanche, vous avez des volumes plus importants, nous vous conseillons de choisir les rouleaux d’étiquettes, bien plus pratiques au quotidien.

 

Pour commander des étiquettes de danger ou obtenir un devis >>>

 

Informations importantes : GMJ PHOENIX possède deux imprimeries en France dédiées à l’impression des étiquettes de danger. Nous maîtrisons l’impression des étiquettes de danger de bout en bout ce qui leurs confère une grande qualité et un respect des règles fixées par les réglementations TMD en vigueur. Ces deux sites sont labellisés imprim’vert.