Crise des migrants : Un nouveau coût pour les transporteurs routiers - GMJ Phoenix

Crise des migrants : Un nouveau coût pour les transporteurs routiers

Abonnez-vous à notre newsletter

et restez informé des dernières actualités

INSCRIPTION

Crise des migrants : Un nouveau coût pour les transporteurs routiers Pas de notes.

13/10/2015 Transport routier et logistique
Aucun commentaire

Cet article est intéressant?

Le 13 septembre l’Allemagne a rétabli ses contrôles aux frontières pour essayer d’enrayer l’afflux de migrants sur son territoire. Le 14 septembre c’est au tour de l’Autriche et de la Slovaquie d’annoncer le retour des contrôles aux frontières. Pour les mêmes raisons, de nombreux pays d’Europe les rétablissent temporairement (Hongrie, Slovénie, Croatie…). Pour les transporteurs routiers les temps d’attente aux frontières s’allongent.

Même si les professionnels du transport routier anticipent ce qui peut l’être…. (Les fermetures inopinées sont par définition difficiles à anticiper) cet accroissement des temps de transports a un coût supporté exclusivement par les transporteurs routiers. Un coût direct du à l’allongement des temps de parcours et un coût indirect par une moindre disponibilité des camions pour charger chez un autre client. Dans un contexte de concurrence de plus en plus dure il est difficile pour les transporteurs routiers de répercuter ces coûts à leurs clients.

La remise en cause d’un principe fondamental du droit européen (la libre circulation des personnes et des biens en Europe), par certains États, réduit encore les marges des transporteurs routiers dans un contexte de crise du secteur. N’est-ce pas à l’Europe et aux États de trouver les ressources nécessaires pour réduire les temps d’attente aux frontière ou pour compenser cette augmentation des coûts pour les transporteurs routiers ?

Retour